Mille & 1 tunisie : Côté terre Balades & Escapades Kerkennah : voyage dans le temps et l’espace!




Kerkennah : voyage dans le temps et l’espace!

Envoyer Imprimer PDF


Iles multiples mais pourtant unique, nous sommes tous tombés sous ton charme. Dès l'embarquement, déjà, le frémissement des îliens qui retournent au bercail est perceptible. Fiers et contents de retrouver leurs racines profondément ancrées sur cette terre aride et pourtant riche et généreuse.

Ils vivent pour la plupart ailleurs, dans d'autres villes sous d'autres cieux, mais jamais partis pour toujours, ni sans emporter une parcelle de cette terre ocre ou du bleu de cette mer, dans leur cœur ou leur mémoire. Ils y retournent toujours.
D'en entendre trop parler de ces îles magiques, ensorcelantes, j'ai peur. Peur de l'envahissant béton et de l’avidité des promoteurs qui savent si bien traduire en chiffres la beauté évanescente de cet espace où le ciel et la mer se confondent pour servir de décor aux palmiers et aux voiles nonchalantes.
Belle île, tu as connu beaucoup d'envahisseurs, terre d'accueil ou de conquête, tu en es sortie indemne, qu'en sera t-il cette fois ci?

Comment parler de cette île sans évoquer Chatt el Krekkenah, à Sfax, ce vieux port condamné qui te reliait au continent pour déverser ta manne et tes enfants, grouillant de vie. Dommage!
Sauront-ils te préserver?
J'ai peur!
Quel tourisme alors pour ces îles ?

Ayant visité des années auparavant les îles grecques des Cyclades j'en suis tombé amoureux. Non pour le bleu de leur mer ni pour le blanc de leurs maisons, nous étions largement bien servis chez nous en ces temps-là, mais par la nature de l’accueil et le tourisme qu'ils pratiquaient. Je me souviens de ces arrivées au débarcadère, ces propriétaires de chambres à louer qui attendaient le chaland, les prix affichés déjà avec les photos et tout était décidé alors.
Pas de ces hideux grands ensembles imitation arabo-andalouse ou pire pseudo Rome antique, pas de "corniche ville nouvelle", rien que les rues et ruelles d'antan, ce bleu et le blanc qui fait le luxe des endroits pauvres... l'authenticité règne en maîtresse absolue!

Vous avez faim? Aucun souci, vous n'avez qu'à rentrer à la cuisine, des plats traditionnels sont en train de mijoter, ouvrez le frigo pour le choix des poissons et le temps de savourer un ouzo ou autre chose que la table sera mise sur le devant de la maison!
Tout était contrôlé par le syndicat du tourisme, pas de mauvaise surprise. Mais au moins, cette manne touristique profitait à ces populations, leur permettant de rester sur l'île, plutôt qu’à une poignée d'investisseurs vivant dans la capitale ou ailleurs même. Kerkennah pourra très bien profiter avec ce type de mise en valeur, sauvegardant ainsi son environnement, améliorant le cadre urbain et permettant ainsi à sa jeunesse de s'intégrer plutôt que de partir.

Espérons que ces îles encore vierges ne soient pas bétonnées, enlaidies dénaturées comme le furent tant et tant d'autres lieux idylliques.
En nous reportant au magazine "Géo Découverte" qui y consacra tout un article, nous comprendrons parfaitement cette nouvelle tendance du tourisme. La recherche du coté humain par ces estivants fuyant le béton de leur ville. Les « beach resorts » ne sont plus à la mode, ne nous laissons pas battre par nos voisins alors que nous avons des arguments de poids : la renommée des Tunisiens et de leur hospitalité légendaire.
Le mot Eco tourisme aura alors toute sa signification.
La révolution contribuera à sortir Kerkennah de son isolement et insuffler un essor régional global. Jumelé au projet Taparura et à la fermeture de La Siape, la région de Sfax n’aura plus à rougir de son rivage et se réconciliera avec la mer. Alors nous aurons relevé le défi du siècle, celui qui rapproche les Hommes vivant sur les rives de Mare Nostrum ; pas de géant dans cette Union Pour La Méditerranée.

Serait ce le départ d’une nouvelle vocation ? Sfax :Terre des Hommes!
Source : http://www.sfaxonline.com

( 0 Votes )

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir