Mille & 1 tunisie : Arts & Culture Musées, Monuments&Sites Centre d’arts et de culture, Dar Chérif




Centre d’arts et de culture, Dar Chérif

Envoyer Imprimer PDF
Dar Chérif
  • Précédent
  • 1 of 3
  • Suivant


Dar pour l’amour d’art.Situé à Sidi Jmour, une région calme et peu habitée de  Djerba, l’espace culturel Dar Chérif fut inauguré en majesté: du monde de la culture à celui des officiels,

au premier desquels M. Abderraouf Basti, Ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine, ont défilé, ravis de découvrir un centre qui n’a pas d’égal dans le pays.

Malgré le gros nuage islandais qui a arrêté le trafic aérien, et empêché des invités, dont deux commissaires de l’exposition et quelques journalistes étrangers, à participer à la fête, l’ouverture longuement préparée par le maître de céans, Hamadi Chérif, est à marquer d’une pierre blanche dans le paysage culturel tunisien.

« Une réussite sous tous les angles. Nous saluons la réalisation de ce haut lieu de la culture et sommes réjouis de découvrir dans cette exposition la rencontre entre de prodigieux artistes français et tunisiens des Écoles de Tunis et de Paris… » dira le Ministre.

Exceptionnelle, l’exposition intitulée « Paris-Tunis, Peintres en mouvement » regroupe pour la première fois des artistes de l’École de Paris et de l’École de Tunis. On y trouve des dessins de Modigliani et Picasso, des tableaux de Foujita et Mosès lévy, des photos de Ronis, des peintures de Pascin, de sa femme Hermine David, et d’Otto Dix,… Ainsi que des œuvres de Roubtzoff, Ben Abdallah, Ammar Farhat, Yahia ou Zoubeir Turki… Commentaire de Hamadi Cherif « C’est la première fois que des œuvres de cette valeur sont prêtées par un musée à un particulier sans contrepartie. La confiance accordée repose sur un dossier solide, des assurances fiables et des transporteurs compétents… ».

« Ce qui augure de bonnes perspectives pour l’avenir du Centre », ajoute Rosemarie Napolitano, commissaire de l’exposition « Paris-Tunis, Peintres en mouvements ». Amie de longue date de Hamadi Chérif, et originaire de Tunis, elle est la spécialiste des œuvres de Pascin.

Sur proposition du légataire des œuvres du peintre, elle a rédigé le catalogue du peintre. En pédagogue avertie, elle a piloté une visite guidée de l’exposition, expliquant par le détail la vie de Loutreuil ou celle de Soutine, la démarche de Derain ou encore l’existence tourmentée d’Otto Dix.

Arrêtons-nous un instant à Pascin.  «Contrairement aux autres peintres de l’École de Paris, il vivait dans l’aisance, voyageait souvent. Il a vécu l’instant intensément… Sur proposition d’Abdewahab, un ami peintre tunisien de l’époque (parenté avec Hassan Hosni Abdelwahab ?), il vint à Tunis, habita Carthage, et peignit la Goulette et le port de Tunis. Par la suite, il revint avec sa femme peintre, Hermine David. Ensemble, ils peignirent à quatre mains des paysages tunisiens, des portraits d’Arabes, de Juifs, de Maltais ou de Français. Pascin a eu un coup de cœur pour la Tunisie.

Il y séjourna à quatre reprises, et en tira des esquisses, beaucoup de dessins (il était particulièrement doué pour cet exercice), des peintures,… Un artiste à découvrir encore par d’autres côtés, Rosemarie Napolitano, nous a promis de nous en donner une vue plus détaillée.


Parmi les invités étrangers, le danseur chorégraphe Alain Alexandre, alias Eskander, ancien danseur de la compagnie de Béjart, de Balanchine et de Kasuo Ono, a improvisé une danse aux mouvements larges, traversant les dalles et exécutant des pas pour s’approprier l’espace du patio du Centre, bordé d’invités admiratifs, parmi lesquels Tom Krohg, légataire des œuvres de Pascin et petit fils de Per Krohg, peintre de renommée qui a marqué une génération d’artistes Norvégiens, Nelo, épouse du peintre  Nello Levy (École de Tunis), Françoise, fille du peintre Gaëtan Mefsud (École de Tunis),…

Les jours suivants, les télévisions étrangères ont afflué à la découverte de ce nouveau bijou dressé au bout de l’île, et, qui promet, pour peu que les pouvoirs publics, culture et tourisme, mettent la main à la pâte, de rayonner au-delà des frontières. Hamadouch

( 4 Votes )

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir