Mille & 1 tunisie : Accueil Rencontres Jamila Binous : "Mes visites de la Médina sont l’occasion de partager mon amour de ce lieu et de son art de vivre"




Jamila Binous : "Mes visites de la Médina sont l’occasion de partager mon amour de ce lieu et de son art de vivre"

Envoyer Imprimer PDF


Historienne et urbaniste, Jamila Binous fait découvrir, depuis maintenant plus de 10 ans, la médina de Tunis au cours des  célèbres visites du samedi matin. Pendant le mois du Ramadan (à partir du 9 août cette année), elle propose trois fois par semaine (les mardis, jeudis et samedis) de découvrir un autre visage de la vieille ville, de nuit. Entre lieux culturels et quartiers populaires, une approche sensible à ne pas rater. Rencontre avec Mille et une Tunisie.

 

Mille et une Tunisie : Jamila Binous, vos visites de la médina de Tunis sont incontournables. Pouvez-vous nous en dire plus sur vous ?

Je suis née dans la médina et ai poursuivi mes études au lycée de la rue du Pacha. Ensuite, historienne et urbaniste, j’ai travaillé toute ma vie dans cette ville ancienne qui n’a cessé de m’habiter. Lorsque j’ai pris ma retraite en 2000, je ne pouvais pas me résoudre à couper le cordon ombilical avec la médina de Tunis, son ambiance, ses bruits, ses habitants… J’avais alors l’idée depuis un certain nombre d’années de proposer une "visite découverte" de 2 heures. Le hasard a voulu que j’en parle avec  Habiba Abdelkafi de Dar el Jeld qui s’est tout de suite enthousiasmée pour cette idée. Elle m’a ouvert aimablement  Dar El Jeld qui est, depuis, le point de départ de chacune de mes visites.

Mille et une Tunisie : Parlez nous de la visite de la médina de nuit pendant Ramadan. Qu’est ce qui a motivé cette visite nocturne ?

Les animations et l’ambiance à part de la médina la nuit pendant Ramadan. Après la rupture du jeûne, la ville prend un tout autre visage, elle n’est plus sexuée. Femmes, hommes, enfants sont là, certains vont à la mosquée, d’autres aux cafés, les enfants jouent tardivement et les femmes se retrouvent entre elles pour discuter, faire des courses ou tout simplement se balader. Les bâtiments et monuments historiques que l’ont visite révèlent un visage tout autre que celui de jour. L’éclairage particulier fait ressortir des détails de céramique, modifie les espaces et notre perception.

Mille et une Tunisie : Quel est le public de vos visites ?

Pour les visites du samedi matin, essentiellement des touristes ou des étrangers venant de s’installer à Tunis. Alors que pour les visites de nuit, pendant Ramadan, j’ai un public beaucoup plus métissé avec des Tunisiens qui viennent parfois en famille, des touristes…

Mille et une Tunisie : Que faites-vous découvrir à ceux qui participent à vos visites ?

La visite de la médina de nuit pendant Ramadan est complémentaire de celle de jour. Le circuit de 2 heures environ démarre au Dar el Jeld et permet de découvrir la partie Nord de la médina alors que la visite du samedi développe surtout la découverte des quartiers autour de la mosquée Zitouna. Le visiteur passe par la galerie El Medina, la médersa Bir Lajar, le palais Kheireddine, le club Tahar Haddad, la zaouia Sidi Brahim, Bab Souika… J’essaie de proposer un aspect à la fois purement culturel en visitant des lieux qui accueille le Festival de la médina et un aspect aussi plus populaire. Nous découvrons ainsi,  par exemple,  des monuments qui accueillent le Festival de la médina. C’est l’occasion de porter un autre regard sur ce monument historique alors animé. Cela suscite parfois chez certains l’envie de revenir le lendemain assister à un spectacle.  La seconde quinzaine du Ramadan, je programme la visite d’un four de quartier. C’est l’occasion de discuter avec les familles du quartier qui viennent y faire cuire les gâteaux de l’Aïd el Fitr. Certaines femmes nous offrent des gâteaux pour dégustation, ça crée un contact, un échange convivial entre les visiteurs de la vieille ville et ses habitants.

Mille et une Tunisie : On parle souvent parler de l’insécurité de la médina et de ses ruelles étroites et tortueuses. Vos visites se déroulent de 21 à 23h. Rencontrez-vous des problèmes d’insécurité ?

Non, il n’y a pas plus d’insécurité dans la médina qu’ailleurs. Cette image d’une ville sombre, tortueuse et étroite est une idée toute faite,  héritée du protectorat qui a opposé la ville arabe ancienne,  sale, mal éclairée,  à la ville européenne nouvelle, propre, organisée et lumineuse. Le principe urbain qui régit la médina de Tunis, comme toutes celles du monde arabe,  est un principe bien différent de celui axial européen hérité des Romains. Le mode de fonctionnement et les déplacements spatiaux répondent à des logiques distinctes.

Mille et une Tunisie : Avez-vous des projets de développer des visites d’autres médinas de Tunisie ou de nouveaux parcours de la médina de Tunis ?

J’ai plein d’envie. En ce qui concerne Tunis, je propose sur demande avec un petit groupe déjà constitué des visites à thème : Faubourg Sud et  la médina, la céramique, les palais… J’ai très envie également de mettre en place un circuit sur l’artisanat (tradition, rapport entre commerçants, vente aux enchères, ouverture et fermeture des souks…) et un sur la gastronomie avec dégustations, etc.

Je suis prête à aider et à partager mon expérience avec des personnes qui souhaiteraient mettre en place des circuits dans d’autres médinas du pays mais il est impératif que  l’initiative vienne de personnes locales.

Mille et une Tunisie : Pensez-vous que vos visites ont changé le regard que les Tunisiens portent sur la médina et ont eu une influence sur le cours de celle-ci ?

Ce serait prétentieux d’affirmer cela. Cependant, les retours que l’on a pu me faire  sont que mes visites ont permis une redécouverte de certains quartiers de la médina ainsi qu’une réappropriation et une revalorisation de ce patrimoine de la part des habitants. Je pense que j’ai participé à la prise de conscience de la valeur de la médina et de l’art de vivre qui y est lié.

Propos recueillis par Aurélie Machghoul

Visites de la médina de Tunis

Pendant Ramadan : les mardis, jeudis et samedis de 21h à 23h. RDV devant le Diwan de Dar el Jeld à 20h45.

Infos et réservation : (+216) 22 53 98 08

Tarif: 14Dt/pers. la visite

Tout le reste de l’année : les samedis de 10h à 12h

( 7 Votes )

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir